échanger,commenter

Vous  connaissez le Cambodge, vous aimeriez connaitre le Cambodge : communiquer, commenter , échanger… cette page est la vôtre et vos commentaires inscrits en bas de page sont les bienvenus..Et n hésitez pas si vous avez des photos!!!!merçi

Le nouveau,l ancien et une legende 

Frenesie de construction  Phnom Penh en particulier et le Cambodge en general, ressemblent a un grand chantier  !!!! on construit mais on detruit aussi . Phnom Penh  veut devenir une megalopole Le nouveau Phnom Penh, l ancien Phnom penh . La moindre parcelle de terrain est utilisee .  On s interroge que va til reste du Phnom Penh ancien

Celui ci va rester

celui la , peut etre disparaitre,  au grand dam des “anciens” residents etrangers auquel il a servi de repaire pendant de nombreuses annees. La banque nationale

Et ci dessous celui qui se bat pour subsister et qui heureusement a un esprit protecteur

  

L histoire de l arbre sacre

    dans la cour de la bibliotheque nationale

Il y a plusieurs annees  la bibliotetheque nationale n offrait pas de parking a ses visiteurs . Un arbre centenaire etalait ses  branches et offrait une large plage d ombre  ou il faisait  bon se reposer. un panneau signalait “no parking’ Tente par cet oasis un conducteur irrespectueux vint se garer sous l arbre. Il revient  plus tard et…..   l arbre, deracine, est tombe sur sa voiture .. Il fallut la couper en morceaux , au chalumeau , pour la degager   Et le bel arbre centenaire etait mort que faire le decouper ainsi que ses racines et jeter le tout..On attend donc que la ville se charge de cette besogne   Heureusement nous sommes au cambodge, les choses ne s organisent pas toujours tres vite   Et voici qu un jour  des feuilles apparaissent  L arbre n est pas mort  L esprit de l arbre continue a la proteger C est ainsi que l arbre de la bibliotheque nationale est devenu un arbre sacre .

 

Le rond point près  de l Ambassade de France . Statue du canon datant de l époque où le gouvernement avait demander que chacun dépose les armes en sa possession . Le canon fut coulé dans le métal recueilli par le dépôt d armes.

Pas de nouvelles bonnes nouvelles  .. Il est temps de retrouver le blog      Les nouvelles sont abondantes  le Cambodge change .. On ajoute, on retranche..La sinisation cette fois est de nouveau en route mais tellement différente de la première ..De culturelle, elle devient “commerciale”  et puis on a supprimé le train bambou de Battambang .Vite  une compagnie privée à repris le flambeau   Et nous voila reparti  en train de Pran banan  c est un peu plus loin..et un peu plus cher et ..moins joli disent les guides… Il parait que l on va remettre à neuf la ligne de chemin de fer Phnom Penh à Battambang ….. Les Chinois doivent avoir des vieux trains à refiler !!!!!! Autre disparition  le bonhomme à le tête à l envers…Statue qui est apparue il y a plusieurs semaine..Dédiée aux victimes des Khmers rouges ,  la symbolique a fait se poser beaucoup de questions. L artiste , très connu ici, franco Cambodgien, avait sculpté un homme en plein vol, tombant à la renverse , évoquant le déplacement forcé au moment de l évacuation de Phnom Penh par les khmers rouges. Sans préavis hoops un beau matin plus de statue .. Elle serait parait il au musée du génocide à toul sleng, attendant d être installée dignement !!!!  Autre changement : la rumeur dit que dans le jardin de la bibliothéque municipale  va venir s installer un .. coffee shop genre Amazone,  espérons que les jeunes en profiteront pour aller faire un tour dans la bibliothéque .. Ils y apprendraient l histoire de leur pays …

09/11  on fête l indépendance .. c est un jour férié on ne travaille pas …C est encore la fête .  Le monument d l indépendance est tout illuminé ..Les avenues également. La statue de l ex roi  Norodom Sihanouk, le négociateur , interlocuteur des Françàis à l époque , est couverte de fleurs .

           

                    

 

 

 

 

02/11  la fête a déja commencé..C est la fête des eaux. Les moines sortent des pagodes où ils étaient confinés pendant toute le durée du carême. Les rites ne changent guère: la pagode, les reunions avec amis et famille et surtout les régates sur rivières. A Phnom Penh les bateaux arrivent de toutes les provinces et viennent se disputer   la première place .. Autre rite qui s applique également au nouvel an  : le jeu… Toutes les occasions sont bonnes pour parier ..Tous les coins de rues offrent le même spectacle : assis à même le sol on dépense allégrement les qq sous gagnés… Les tuks tuks se transfoment en casinos itinérants.. L un des participant monte la garde car bien sur ceci est illégal .. Et dans ces périodes de festivités, la maréchaussée veille au grain..On a là ausi besoin d augmenter son pécule !!! et phénomène unique au Cambodge , le  Tonle inverse son cours car le lac Tone Sap déborde à la fin de la saison des pluies.   Une rue de Phnom Penh durant le festival

     

une vue d une régate durant le festival

 

 

 

 

23 Octobre    Anniverdsaire des Accords de paix signés à Paris sous l égide de l ONU ..       Depuis décembre 1987date à laquelle le Prince  Sihanouk et  le  premier ministre Hun Sen se sont   rencontrés pour la première fois, les pourparlers ne menent nulle part  Le pays s appelle désormais l Etat du Cambodge et s offre un nouveau drapeau. Les khmers rouges sont toujours présents .                                     Le 23 Octobre 1991 , en présence du secrètaire général de l ONU, un protocole d accord est mis en place pour aider le Cambodge à régler ses problèmes Le Cambodge est placé sous l autorité provisoire des Nations Unies. Les “casques bleus ” arrivent et s installent  C est une manne les prix grimpent, le coût des denrées les plus essentielles et le prix des loyers n ont pas de limite. Les casques bleus ont une mission protectrice et doivent preparer à des elections le plus rapidement possible. Cette partie de leur misson sera accomplie et les elections autont lieu beaucoup plus tot que prévu , mettant fin au mandat de l ONU.

 

  

Et nous voici  dans la période de KATHEN ..Elle dure pendant 29 Jours et commence juste après Pchum Ben..Que voici un joyeux festival ..on visite les amis, on va ensemble à la pagode, on boit , on rit et  on chante Les festivités durent 3 jours. le premier, on décore la maison et un haut parleur previent voisins et passants que le fête va commencer.. chacun amène son ecot selon ses moyens.. plus tard tous les dons seront emmagasinés dans un coin de la maison..On prie et on s installe , on  partage un repas  .. un moment de convivialité ….le lendemain nous voici plus sérieux.. les achats sont faits et en avant pour la pagode..  tambours en tête .. un genre bien spécifique, specialement réservé au festivités de Kathen ..3 petits tours en dansant autour de la pagode avant d y pénétrer ..Le patriarche et les bonzes y attendent . Les offrandes sont présentées et sont  presque uniquement constituées en vêtement monacaux, en bols à aumones, en onbrelles .. Les bonzes en effet qui sont à demeure à la pagode pendant la saison des pluies pourront bientôt sortir… Le patriarche leur distribue  les dons , s entretient avec les personnes présentes, leur donnant conseils et bonnes paroles.. Et tout le monde repart content…Cela sera porté sur la liste des mérites et vous servira peut être dans l au-dela!!!! Le lendemain famille et amis se reunissent et c est la grande fête finale..Mais que représentent ces deux geants ???

Le 15 Octobre fut le jour anniversaire de la mort du roi Sihanouk..Cérémonies officielles  et remises de couronnes de fleurs au pied de sa statue, érigée en son honneur sur la grande esplanade de Phnom Penh.

Pchum Ben  Photos prises dans une pagode  pendant ce festival si important , non seulement au Cambodge mais dans tous les pays boudhistes de l  Asie du Sud Est

     

             

Ce festival est dédié aux âmes  des  ancêtres. On se rend sur les tombes pour prier ou à la pagode.  On partage la nourriture traditionnellement préparée pour ce jour.  On remplit les bols à aumones et la pagode reçoit de nombreuses donations.  Car si l on fait assez de bonnes actions, les âmes prisonniéres de leur mauvaises actions, auront une chance alors d être rachetées et pourront peut  être , Karma de la sorte amélioré ,  recommencer une nouvelle vie ,sous de meilleurs auspices que la précèdente.

La communauté chinoise au Cambodge .Renseignements recueillis auprès d une résidente française,née au Cambodge , d origine chinoise. Catherine vit maintenant au Cambodge où sa famille se trouve depuis plusieurs générations                                                                                                                                                                      Le Cambodge moderne est habité par une population d origines diverses: khmers, chinois,vietnamiens,chams.. Les khmers sont bien évidement les “autochtones”. Vient ensuite,  la communauté chinoise, elle même divisée en 5 communautés différentes. Cette immigration chinoise commencée au  13eme  apportée par les marins et commerçants chinois, fut à son apogée au 16eme siècle due aux guerres, conflits et catastrophes naturelles qui régnaient alors en Chine.

La communauté Teochiu                                                                                                  Les Teochius sont arrivés en Asie du Sud Est ,principalement en Thailande (Taechew)et au cambodge par une première vague au 17eme siècle, due au massacre des opposants au régime des empereurs Manchous qui régnaient alors sur la Chine. Puis au 19eme siècle, une seconde vague d immigrants descendit sur l Asie du Sud Est. Un exil du à la pauvreté et à la grande famine qui régnaient alors en Chine. Travailleurs et bons commerçants, les Teochius, s imposèrent vite comme l élite commerciale des villes qu ils habitaient.

La pagode Teochius de PhnomPenh

  

La communauté Hokkien  Les Hokkiens sont les plus anciens immigrants chinois du Cambodge .   Ils arrivèrent de leur région du Sud de la Chine dès le 13éme siècle. Parfaitement assimilés à la culture de leur patrie d adoption, ils y ont fondé leurs familles et font très souvent carrière dans la fonction publique et font partie du paysage politique .

La pagode Hokkien de phnom Penh

  

   

La communauté cantonnaise                                                                                              L implantation des Cantonnis au Cambodge est presque aussi ancienne que celle des HokKien;mais l assimilation en est bien différente. Moins profonde, car fiers de leur culture et de leurs traditions les Cantonnais s assimilent plus difficilement à leur  nouvelle “patrie”   Ils sont souvent commerçants et à leur arrivée s installèrent surtout dans les villes.

La communauté Hakka   Les Hakkas  sont arrivés en nombre important après l echec  en Chine de la révolte des Taiping  Ils vivaient principalement dans les campagnes , dans des coins montagneux où ils se groupaient et se protégeaient entre eux. Au Cambodge ils se sont installés  a PhnomPenh  souvent comme médecins utilisant les remèdes traditionnels chinois et dans des endroits tels que Takeo , Stung Treng , Rattanakiri  où ils travaillent  dans les plantations, principalement celles des hévéas.  Plus peut  être que les autres communautés chinoises, ils considèrent l éducation comme une priorité. Ce sont” les intellectuelss de la communauté!!!

La communauté Hananaise 

Chaque temple ou pagode a sa divinité principale. Pour la communauté Hainanaise il s’agit de Mazu, la déesse de le mer. Ce qui s explique par le fait que les Hainanais sont descendants de pêcheurs . L île du Hainan est l’une des plus grandes îles de Chine. Beaucoup de Hainanais avaient immigré à Hatien d’où  ils avaient introduit un commerce très florissant. Un bon nombre d entre eux partit s’installer dans le sud du Cambodge, où ils firent prospérer des cultures de poivre. Au début du 20eme siècle l’Asie du Sud Est vit l arrivée d’une forte immigration Hainanaise. Les nouveaux émigrés travaillèrent dans l’hotellerie, ou comme marins et ouvrirent des petits commerces souvent des cafés ou des restaurants.

 

                                         

 

 

Cambodge en 1993 – 9/10

Cambodge en 1993 – 7/10

Cambodge en 1993 – 6/10

Cambodge en 1993 – 5/10

Cambodge en 1993 – 4/10

Cambodge en 1993 – 3/10

        

 

Pour une vue du Cambodge quelques années plus tôt . Commentaires bienvenus

Le-billet-de-michel vient de publier un nouvel article :

Cambodge en 1993 – 2/10

paysages urbains de Phnom Penh  :   au début

Maintenant tradition et modernité

 

 

 

Une rue de Phnom Penh près du marché central en 1993. Photos prises par un ami de passage . Photographe amateur très doué. Pour de belles  photos mais de Paris consultez son blog :www.le-billet-de-michel.com

       

Une pompe à essence..Elles existent toujours même si plus rares. Et un cadeau d adieu de la France ?

 

The first towers built in Phnom Penh. Le marché central vu d en haut et les rues avoisinantes. En voyant ces photos qui croirait que la circulation dans Phnom Penh est infernale.. Et pourtant .. Mais on revient de loin.. Alors un peu de patience..Tout va s arranger.. Surtout lorsque les agents du coin s en prendront aux conducteurs irrespectueux des feux de signalisation, plutot que  de s en prendre aux pauvres motos taxi , plus faciles à attraper et surtout sans risque de s en prendre à quelqu un d influent et de se faire taper sur les doigts

             

 

Ko KOng   : retour de Ko KOng.. Un peu long mais la route est bonne..Ma première expérience qui date d une bonne dizaine d années ou plus m avait fait aimer les paysages  Srey Ambol me faisait rêver.. Mais après avoir matérialisé mon rêve, c était “une fois suffit”   Pas de pont donc 3 ferry à prendre ..Sans horaire précis.. des routes défoncées et des rivages qui vous donnaient le tournis!!!!!! Pour vous faire rêver à votre tour qq photos     Paysage et OASIS resort

     

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

 

 

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Mars 2017                      Sihanoukville

Retour d une virée  dans le sud. Les paysages du sud sont pour moi les plus jolis du Cambodge. La campagne, la forêt (les Cardamom) et les belles plages pour ceux qui aiment un sejour balnéaire.  Sihanoukville a bien changé mais revient un peu sur sa trajectoire, pour essayer d offrir une alternative au séjour dans les iles voisines. Ces dernières par contre suivent le chemin de tous les endroits paradisiaqus de la planète.. Ils sont de moins en moins édoniques!!!! Enfin il faudra tout de même attendre quelques années pour qu ils soient infernaux.            En attendant les plages de Sihanoukville sont mieux entretenues et la sécurité légèrement améliorée.  Donc un peu de temps passé sur Ochenteal, où les riverains nettoient leur pas de porte! et à l illustre rond point du grand Lion . C est là où l amusement est fourni, gratuit, de la terrasse d un restaurant ou d un bar…Le ballet des “gendarmes” du coin se précipitant au risque et péril de leur vie, sur les motos de passage et conduites par des étrangers!!!!!! L amende (pour quelle raison ???) commence à usd 50 pour eventuellment finir à usd 5 ou 6…. Mais il faut savoir “marchander” et les pauvres visiteurs qui louent les motos ne sont guère au courant des moeurs du pays. Les rasins sont diverses et vairées..Les freins ne sont pas bons, ils freinent trop ou pas assez. Le model du véhicule est trop ancien et ne devrait pas rouler…On arrête également les chauffeurs de moto doupe. La rançon est moins importante mais 1 ou 2 dollars c est toujours cela ..le pauvre chauffeur voit ainsi partir son déjeuner pour les bonnes oeuvres de la marée chaussée. Certains rites comme les gens ne changent pas vraiment.  Otres beach est toujours vivable avec une belle plage bien entretenue

Michel POUSSARD  Fevrier 2017

(l’un des 6 membres du groupe « Daufresne »)à l’agence Bons Voyages (Phnom Penh) /sc Mme Nelly Orgiazzi

A l’issue de notre séjour au Laos et au Cambodge (du 10 janvier au 9 février 2017), je tiens à vous faire part de quelques remarques.De l’avis de tous les membres de notre groupe, nous avons fait un excellent séjour.

LE  PROGRAMME                                                                                                                                 Il est dans son ensemble très bien conçu. Par exemple, par sa diversité et dans la progression de ses approches, en particulier pour les aspects historiques et culturels des civilisations pré-angkoriennes et angkorienne                                   dans un premier temps, visite du musée de Phnom Pen                                                     puis découverte de sites relativement peu connus (et donc peu fréquentés) de taille assez modeste (Sambor Preh Kuk, Preah Vihear, Koh Ker) permettant notamment de se familiariser (progressivement et au calme) avec le panthéon hindouiste et les évolutions architecturales                                                                         avant d’aborder les sites d’Angkor, aux dimensions certes considérables mais à la sur-fréquentation touristique (notamment chinoise) assez étouffante                                                                                                                                           une visite (certes possible individuellement lors de la journée libre de Siem Reap) pourrait être d’emblée incluse dans le programme ou au moins très fortement conseillée : le musée de Siem Reap. La muséographie est très réussie et une visite en extrême fin de séjour permet de faire une révision efficace des notions très nombreuses acquises sur le terrain

L’histoire tragique contemporaine du Cambodge a été abordée de façon très intéressante. Les sites mémoriaux incontournables du génocide (Tuol Sleng, Phnom Sampeu et Wat Samraong Knong) ont pris tout leur sens grâce aux témoignages personnels extrêmement émouvants de nos guides Dans ce contexte, une visite complémentaire pourrait probablement être envisagée, celle du barrage-digue de la retenue de Kamping Puoy (près de Battambang)

La vie quotidienne des Cambodgiens nous a été montrée et expliquée avec beaucoup d’efficacité : en particulier tout au long du séjour grâce à M. Lim Bun Hok, notre excellent chauffeur-guide et à Battambang, par le pétillant et enthousiaste M. Odom.

Les enjeux économiques et sociaux actuels ont été très perceptibles : jeunesse de la population, importance de l’action des ONG, industrialisation et déforestation massives, lourds problèmes environnementaux, spéculation, enjeux de politique intérieure et internationale, échelle des revenus… La durée du séjour et la diversité des lieux visités permettent de se faire une idée assez précise de la situation actuelle du Cambodge.

Le trajet par bateau entre Siem Reap et Battambang est extrêmement édifiant. Il permet de découvrir la vie des pêcheurs de la rivière Sangker. Mais il permet aussi de percevoir, sans doute plus qu’ailleurs, que la croissance économique cambodgienne est bien mal partagée.

Après des villages flottants, où la vie quotidienne peut paraître globalement acceptable, on découvre sur les rives, peu avant Battambang, des populations très marginalisées qui survivent dans des conditions épouvantables. Cela remet en perspective nos « exigences » de touristes ainsi que les outrances des nantis locaux s’affichant dans leurs 4×4 Lexus

La fin du trajet qui faute d’un niveau d’eau suffisant, se fait sur 30 km à l’arrière d’un pick-up sur une piste défoncée, est aussi une bonne information donnée aux touristes sur la réalité de la vie quotidienne d’une majorité de Cambodgiens.

Idem, pour le trajet en train, de Phnom Penh à Kampot. La traversée des banlieues sud de Phnom Penh, visibles de part et d’autre de la voie ferrée, offre une salutaire matière à réflexion.

LES GUIDES ET ACCOMPAGNATEURS

Une mention très particulière doit être décernée à notre chauffeur, M. Lim Bun Hok   Il a contribué pour une très grande part à la réussite de notre séjour :

  • conduite irréprochable (sur près de 2500 km) dans les conditions de circulation cambodgienne, c’est-à-dire toujours extravagantes là où l’imprudence la plus invraisemblable le dispute à l’imprévisible…
  • minibus confortable et impeccable toujours propre, lavé et dépoussiéré à chaque étape, réserve de bouteilles d’eau, pains de glace pour la glacière et souvent bananes ou fruits pour les en-cas…
  • ponctualité parfaite, (M. Hok a toujours été en avance pour les rendez-vous fixés)
  • prise d’initiative et réactivité immédiate, pour chacune de nos demandes (y compris pour les imprévus, comme par exemple la réservation in extremis pour la représentation du cirque Phare à Siem Reap)
  • connaissance parfaite du pays et de tous les sites visités
  • excellente maîtrise du français
  • et plus que tout, courtoisie permanente, gentillesse, disponibilité, discrétion, sens de l’humour, sourire, générosité (pour notre retour en France, Mme Hok nous a offert d’énormes sacs de bananes séchées qu’elle avait elle-même préparées).
  1. Hok est bien plus qu’un chauffeur. C’est aussi un guide cultivé, un conseiller avisé, à l’instar d’un ami qui nous ferait visiter son pays.

Conclusion : l’agence Bons Voyages doit savoir qu’elle possède avec M. Hok, un collaborateur extrêmement précieux et, peut-être, irremplaçable.

Mme Solikat, guide à Phnom Penh, est une femme très cultivée, parfaitement francophone. Par sa subtilité, la finesse de ses analyses et la qualité de son témoignage personnel, elle a su nous donner dès notre arrivée au Cambodge, les principales clés de compréhension qui nous ont été utiles par la suite tout au long de notre séjour.

Van Vibol, guide depuis Preah Vihear jusqu’à Angkor, est un très grand érudit. Son niveau de français est exceptionnel et son savoir est encyclopédique. Il possède aussi une très grande patience pédagogique (ce qui peu à peu, nous a permis de nous repérer dans la complexité du panthéon hindouiste et dans la succession des rois khmers !). Et, qui plus est, il a un formidable sens de l’humour, froid mais si réjouissant.

Odom, guide à Battambang, possède une personnalité enthousiaste et dynamique. Son niveau de français est tout-à-fait correct (mais il est un peu moins à l’aise que les guides précédents). Toutefois, il compense cette « faiblesse » relative par une excellente connaissance des lieux visités et surtout une très grande sincérité. Le récit de son enfance restera un des moments les plus bouleversants de notre voyage.

En conclusion, l’agence Bons Voyages a la chance de faire appel à des personnalités très compétentes qui nous ont beaucoup apporté.

L’agence peut leur renouveler cette confiance sans aucune réserve

L’HÉBERGEMENT                                                                                                                                Très satisfaisant dans l’ensemble, y compris lors des étapes dans les villages, où bien sûr, les critères de confort sont différents.

Deux remarques cependant :dans le village communautaire de Chi Phat, (dans les Monts Cardamomes) à l’initiative de M. Hok, l’hébergement a été modifié à notre arrivée. Cette solution a permis de disposer de petits bungalows au cœur du village (et non pas, loin en périphérie). Elle nous a également permis de déguster, dans un cadre pourtant extrêmement simple, l’un des meilleurs repas que nous ayons eu au Cambodge ;

  • à Kratié, contrairement à ce qui était prévu, l’hôtel retenu n’était pas au bord du Mékong. M. Hok a d’ailleurs eu un peu de mal à le trouver car il ne le connaissait pas. Sans beaucoup de charme mais globalement correct, l’hôtel se trouvait en fait relégué loin du centre-ville et du fleuve, dans un environnement objectivement peu attractif

Au total, nous avons fait, grâce à vous un excellent séjour, suffisamment long et diversifié pour percevoir les grands aspects de l’histoire, de la culture du Cambodge, ses heures de gloire et de tragédies, son développement actuel, ses contradictions et ses perspectives (… qui peuvent sembler incertaines).

Merci donc à Bons Voyages et à la compétence de son équipe.

Michel POUSSARD

January   2017      La “sinisation ” du Cambodge !!! ils sont partout , bruyants, toujours en mouvement..Ce sont les dragons du nouvel an chinois!!! Les lanternes décorent les boutiques, les rues sont en fête..Le nouvel chinois est célébré avec autant de faste et de ..jours féries que le nouvel an Cambodgien!!!

            

 

22 janvier  La face noire du Cambodge                                                                                    Date anniversaire de la mort de l activiste assassiné Chea Vichea. Sa mémoire reste vivide dans l esprit des ouvriers d usine  qu il a soutenu et encouragé dans leur combat pour de meilleures conditions de travail. Chef incontestable du parti des ouvriers d usines (Trade union workers association) son charisme lui valut beaucoup d influence sur ses partisans et beaucoup de haine de ses ennemis. Tué par balle , les auteurs de l assassinat n ont jamais été retrouvés. Il lisait le journal tranquillement assis devant le kiosque à journaux . La propriétaire du lieu vit maintenant en Suède  craignant pour sa vie , car elle aurait vu le visage du tireur.

   

 

Un soir au spectacle

Dans le jardin du Musée national..un spectacle de danses folkloriques des diverses régions du Cambodge et l inévitable Apsara ..toujours aussi magique

Le train du Sud

Le petit train qui va dans la campagne … Nous l attendons depuis une bonne heure.. La voie ferrée Phnom Penh /sihanoukvile/phnom Penh est ouverte. Il y a des arrêts : Takeo, kampot,  sihanoukville .. Nous avons choisi le tronçon Kampot /phnom Penh. Nous attendons toujours, y a t il vraiment un train ? Nous sommes au rythme local.. 1h20 de retard..  Les places sont assignées mais personne n est assis à celle indiquée sur le billet… Si vous ne prenez pas le train en tête de ligne votre place sera sans doute prise !! pas de souci vous prenez celle de quelqu un d autre … On ne vend pas plus de billet que de places dans le wagon .. Alors ….

 

06 Décembre

Phnom Penh  sous le soleil… Il fait si beau depuis plusieurs semaines.. Quelle plaisir le matin de voir ce beau ciel bleu..Un vrai temps de décembre au cambodge Décembre à fevrier étant la période la plus agréable. Pour le moment les matinées et le soirées sont fraiches .. 24°? 25°?   et les mariages vont bon train . A tous les coins de rue en fin de semaine surtout, les tentes  toutes enrubannées se dressent au coin des rues, la musique ..braille  car pour les mariages comme pour les enterrements il faut que tout le voisinage et même plus , sache que la famille à les moyens ..Une belle noce et un bel enterrement étant des marques exterieures de pouvoir et de richesse..Alors on ne lésine pas.. Toute proportion gardée bien sur  Les moins riches ayant moins de monde  mais tout autant de bruit!!!! La date des mariages est fixée par l “achar” le professeur de religion des bonzes!!  bien evidement on ne se marie pas pendant les 3 mois de Juillet, aout et septembre car c est la période ou les moines sont assignés à demeure..

07 December

C’est la fête sur la presqu il de Ko Pich.  Le 7 décembre , date anniversaire de la chute du régime Khmer Rouge et ………..l arrivée des troupes vietnamiennes de libération .C est le 07 Janvier 1979 que l armée Vietnamienne porte au pouvoir à Phnom Penh les membres de la République Populaire du Kampuchea  . Parmis ces dirigeants se trouve l actuel Premier Ministre                  Le parti communiste vietnamien de l époque n aimait pas trop les khmers rouges . Ils  ne leur étaient plus inféodés ils faisaient bande à part !!!!et il fallait les ramener au bercail ou s en débarrasser , surtout décapiter le mouvement dont les exactions donnaient mauvaise réputation au parti communiste en général . Et puis cette année là les récoltes n étaient pas très bonnes au Viet Nam , alors autant allez chercher sa pitance chez les voisins!!!! Une armée à nourrir cela coûte cher !! Enfin ce jour est maintenant jour de liesse, c est un jour de congé ..Les Cambodgiens en ont presque autant que les Français…

11 janvier

Le char à boeufs au Cambodge , comme partout ailleurs les moyens de locomotion sont nombreux : Le velo,la moto, la voiture, le camion, le train,l avion , le bateau…Il y en a un pourtant bien populaire à la campagne et moins connu internationalement : le char à boeufs. Je viens d arriver au cambodge, je fais mes premieres ballades dans le pays … j’ai envie de visiter Sambor Preah Kuk et me voici donc après un trajet cahottant et brinquebalant dans un bus local, arrivée à Kompong Thom. Location d une moto taxi et avant de se mettre en route pour le site, un déjeuner dans une gargotte locale sur le bord de la route. Qu est ce que c est que cela ??? juste à côté de nous deux boeufs attelés à une carriole à bras. Mais une carriole comme je n ai jamais vu. Recouverte de paille, formant comme une petite maison et accrochés à l exterieur des pots et des plats et des petits vases et des cendriers ;tout cela je l apprends en “poteries de Kompong Chhnang”  dont voici une commune version

Ma version étant beaucoup plus sophistiquée!!  Il ressemble plus à un char à bancs aménagé!!!A une table proche deux personnages font ripailles , parlent à voix haute , commandent des plats . . Ces deux braves hommes sont de Kompong Chhnang, où ils travaillent leur champ. Leur rêve : visiter les temples d Angkor. Alors ils ont économisé, et un jour décidé que les années s accumulaient , que leur petit pécule ne groississait pas vite et qu il fallait prendre une décision..Et les voici aménageant leur char à boeufs, les habitants du village leur ont donné les poteries et en avant pour Siem reap!!!! Ils ont bien vendu ce matin,c est pourquoi le déjeuner au resto est un peu exceptionnel.. Habituellement on sort le charbon de bois et la barbeQ portable La nuit ils couchent bien sur dans leur char à boeuf. Siem reap est à environ 150kms..Je vous laisse calculer le temps qu il leur faudra pour arriver… Et revenir

3 thoughts on “échanger,commenter”

  1. Bonjour,
    J’aimerais savoir a qu’elle saison vaut il mieux venir au Cambodge?
    On nous a dit que Phnom Penh n’était pas une ville très attrayante faut il s’y arrêter une journée ou seulement y transiter a l’aéroport?
    Merci d’avance.

    1. Bonjour, la meilleure saison est de Mi Novembe à mi mars. Phnom Penh mérite d y passer une journée..il y a des endroits à voir et des activités auxquelles participées..pourquoi pas des cours de cuisine par exemple, un atelier de photographie …. Merçi de votre message

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *